Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 18:00

PARIS, 22 jan 2010 (AFP) - Nathalie Rykiel, directrice artistique de la maison Sonia Rykiel fondée par sa mère Sonia, et le styliste Marc Jacobs (Louis Vuitton) ont été faits chevaliers dans l'ordre des Arts et Lettres, vendredi, par le Ministre de la Culture Frédéric Mitterrand.

Marc Jacobs, Sonia Rykiel
Nathalie Rykiel et Sonia - Photo : AFP


A l'occasion du lancement de la présentation des collections de mode masculine automne-hiver 2010 et Haute Couture été 2010, le ministre a souhaité "marquer son attachement à ce domaine du rêve et de la beauté qui est au coeur du patrimoine, de la création et de la vie de la Cité".
 

 

S'adressant à Nathalie Rykiel, Frédéric Mitterrand a salué "une très grande créatrice de mode qui incarne la femme moderne, conquérante, élégante, impertinente, sensuelle et libre que nous admirons tous".


"Cette grande maison, que vous dirigez depuis quinze ans, est aujourd'hui la seule maison de couture française familiale et entièrement indépendante, notamment grâce à la formidable collaboration que vous entretenez avec votre mère, qui vous a transmis ses dons de création et sa passion pour la mode", a rappelé le Ministre.


A propos de
Marc Jacobs, directeur artistique de la maison Louis Vuitton, Frédéric Mitterrand a salué "un jeune prodige, un créateur culte, un surdoué, mais aussi un travailleur acharné".


"Vous êtes non seulement l'un des créateurs les plus doués et les plus inspirés, mais un humaniste de la mode, engagé dans la Cité et dans le monde, et porteur des plus hautes valeurs de la modernité", lui a dit le ministre.


Au cours de la même cérémonie, Élisabeth Ponsolle des Portes, déléguée générale du
Comité Colbert chargé du rayonnement du luxe et du savoir-faire français, a été élevée au rang d'Officier des Arts et Lettres.


Les créateurs
Sonia Rykiel et Jean-Charles de Castelbajac, la romancière Régine Deforges et Sidney Toledano, directeur général du groupe Christian Dior et président de John Galliano France et de Fendi, étaient présents.

D'après la newsletter n°776 de FashionMag

Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 17:52

PARIS, 23 jan 2010 (AFP) - Le soutien-gorge figure sans aucun doute parmi les accessoires qui peuvent radicalement changer la silhouette d'une femme et ce n'est pas Poupie Cadolle, dont l'entreprise a inventé ce sous-vêtement il y a plus d'un siècle, qui dira le contraire.

 

 


Cadolle - collection 2010



De grandes vedettes comme Monica Bellucci, Sophie Marceau ou Sharon Stone, toutes vêtues par Cadolle pour leurs films ou les couvertures de magazines, seront elles aussi certainement d'accord.


"Je suis la plus grande tricheuse de la mode", s'amuse cette femme blonde au regard vif. Elle représente la cinquième génération de femmes aux commandes de cette entreprise familiale connue pour ses soutiens-gorge sur mesure facturés 640 euros pièce.


Dans l'entrée de l'entreprise trône le premier soutien-gorge moderne, confectionné par Herminie Cadolle et présenté lors de l'Exposition universelle de Paris de 1889, celle où la Tour Eiffel fut dévoilée.


Initialement baptisé "Bien-Etre" puis "Corselet Gorge", il était présenté comme un accessoire ayant "l'avantage de maintenir l'abdomen et de laisser l'estomac libre".

"Il ne s'est pas très bien vendu", confesse Mme Cadolle, soulignant que "les soutiens-gorge ont rencontré le succès des années plus tard".


A l'instar d'autres grands noms français de lingerie, comme Simone Pérèle et Chantelle, Cadolle a débuté en fabriquant des corsets. A l'heure où de nombreux groupes de mode ont été absorbés par des multinationales, ces trois marques sont restées des entreprises familiales.


"Ce que nous faisons repose sur un savoir-faire", explique à l'AFP Adeline Desjonqueres, qui dirige Chantelle. "On est proche de la couture dans la corseterie. Il y a des générations derrière qui ont contribué a ce savoir-faire", renchérit-elle.


Ces fabricants de soutiens-gorge restent convaincus de ses qualités et de ses vertus, tout comme de sa beauté.

"Les gens oublient que le premier rôle d'un soutien-gorge est de fournir un maintien", rappelle toutefois Mme Cadolle.


Les inquiétudes liées au bon maintien de la poitrine ont d'ailleurs conduit la marque britannique Freya à proposer une gamme plus large de bonnets allant jusqu'à la taille K, en lieu et place des traditionnels A à D. Le groupe dispose également d'une experte qui sillonne l'Europe afin d'aider les vendeurs à fournir de meilleurs conseils aux clientes.


"De plus en plus de jeunes femmes ont besoin de plus grandes tailles. Quatre femmes sur cinq ne connaissent même pas leur taille de soutien-gorge", affirme Marie-Laure Vasquez du groupe Freya, élu créateur de l'année 2010 par le Salon international de la lingerie qui se déroule de samedi à lundi à Paris.


Selon ses organisateurs, les femmes de 45 à 54 ans ont dépassé celles d'une vingtaine d'années au palmarès des plus grandes consommatrices de lingerie.


"Le fait le plus marquant, c'est le retour à la vraie valeur, au savoir-faire. Des produits bien faits à un certain prix", constate Cécile Vivier, la responsable du salon.


Les attaques de mouvements féministes durant les années 1970 ont induit un changement de perception du soutien-gorge, reconnaît Poupie Cadolle, qui rappelle qu'il "n'était plus censé être joli".


Le groupe a toutefois continué à proposer des modèles sophistiqués ornés de dentelle pour sa clientèle.


Malgré la crise, les fabricants français de lingerie restent optimistes concernant leur avenir. "La France a toujours une réputation de raffinement et d'élégance", soutient Mme Cadolle.


"En flattant le corps des femmes, nous leur permettons d'exprimer leur féminité", se félicite Mme Desjonqueres.

D'après la newsletter n°776 de FashionMag, par Claire ROSEMBERG

Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 17:46

En 2011, la marque italienne fêtera son 90ème anniversaire. Une date qui devrait coïncider avec l’ouverture de son musée, dans la ville qui a vu naître la griffe : Florence.

Gucci
Sac Gucci vintage, 1962


"L’idée est de créer un musée Gucci de façon à célébrer l’incroyable histoire et héritage de cette Maison, en particulier par anticipation à notre 90ème anniversaire en 2011", explique Patrizio di Marco, PDG de Gucci. "Gucci possède des archives extrêmement riches d’articles vintage qui n’ont jamais été auparavant accessibles au regard du public".

Pour amorcer le projet et le rendre interactif, la griffe vient par ailleurs de lancer "
Gucci Collector: présenté par Christie’s". Le service en ligne permet d’évaluer les produits Gucci vintage pour tous les collectionneurs passionnés qui souhaitent en apprendre davantage sur leurs trésors vintage, tant sur leur provenance que sur leur valeur.

"Cette collaboration avec Christie’s est totalement cohérente avec notre objectif qui vise à renforcer la réputation de
Gucci en matière de luxe, qualité et savoir-faire artisanal de nos produits. Ce nouveau service fournira un lieu "digne de confiance" pour les transactions relatives aux articles Gucci vintage, évitant de cette façon le recours à des sites d’enchères "incontrôlés" comme eBay".

Le service gratuit est proposé sur une section dédiée du site web de Christie’s qui est accessible à la fois via gucci.com et christies.com. Dans un délai de deux à quatre semaines, "
Gucci Collectors" recevra ensuite une estimation de l’enchère préparée par la directrice de la Mode et des Textiles de Christie’s Patricia Frost et son équipe de spécialistes en costumes, en collaboration avec le Département des Archives de Gucci. Les collectionneurs seront également informés sur la possibilité que le produit soit approprié pour une prochaine vente vintage.

"L’objectif est de développer une expérience dynamique et innovante, dans laquelle les visiteurs pourront apprécier et aimer notre histoire mais en même temps comprendre le caractère vibrant et vivant de
Gucci aujourd’hui, poursuit Patrizio di Marco. C’est à Florence que nous avons nos racines, Gucci a démarré ici".


D'après la newslettr n°776 de FashionMag, par Céline Vautard
Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 17:38

PARIS, 22 jan 2010 (AFP) - Les défilés de haute couture pour l'été prochain débutent dimanche soir à Paris avec celui du Néerlandais Josephus Thimister, suivi de trois jours pleins puis, pour la première fois, d'une journée consacrée à la présentation de joailliers de grand luxe.


Christophe Josse défilé Haute Couture automne/hiver 2009


M. Thimister, 47 ans, ancien directeur artistique chez Balenciaga dans les années 1990, revient défiler dans le calendrier de la couture après une dizaine d'années d'absence, pendant lesquelles il a travaillé en freelance.

 


Il présentera 45 modèles au Palais de Tokyo, dont un tiers d'hommes. "Mon travail est assez unisexe", a-t-il expliqué dans un entretien à l'AFP "mais c'est aussi parce que dimanche est le dernier jour des défilés de prêt-à-porter masculin. Du coup, mon défilé est à cheval, il clôture les hommes et ouvre la couture".


Sa collection, intitulée "Opulence et effusion de sang", fait référence à la Première guerre mondiale avec du rouge, du kaki et de l'écru, mélange de style militaire et de haute couture.
 

Dès lundi matin, les défilés des petites et grandes maisons vont alterner. Les jeunes Français Alexis Mabille et Christophe Josse ouvrent le bal. Tous deux déjà "invités" dans le calendrier couture, il sont rejoints par Josephus Thimister cette saison.


Tous les six mois, les maisons qui bénéficient de l'appellation "haute couture" se réunissent ainsi pour décider, sur dossier, d'autoriser un styliste à défiler comme invité.


"Nous souhaitons être très sélectif dans la couture", a expliqué à l'AFP Didier Grumbach, président de la Fédération française de la Couture, précisant que "cette saison, seul un nouveau membre invité a été retenu sur 10 ou 12 demandes".


En France, la "haute couture" est une appellation juridiquement protégée qui répond à un certain nombre de critères, notamment en termes de travail réalisé à la main, de pièces uniques sur mesure, ou encore du nombre d'employés dans les maisons.


Lundi après-midi, Christian Dior ou Armani présenteront leurs collections, suivis mardi par Chanel et Givenchy puis Gaultier et Valentino mercredi.


Jeudi sera entièrement consacrée à la haute joaillerie, pour la première fois. "Ca leur offre davantage de visibilité, tout en étoffant la semaine de la couture", a expliqué M. Grumbach.


"La grande joaillerie -- et aujourd'hui c'est aussi de la création, pas seulement un savoir-faire -- avait besoin d'un calendrier saisonnier pour regrouper ses actions de presse, pour plus d'efficacité", a-t-il encore expliqué. "L'idée était donc de se confédérer dans un ensemble qui présenterait de façon coordonnée et plus diversifiée" la création.


Boucheron, Chanel, Chaumet, Mellerio et Van Cleef & Arpels seront ainsi les cinq premiers joailliers à présenter leurs collections en marge de la couture.

D'après la newsletter n°776 de FashionMag, par Gersende RAMBOURG

Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 17:31

PARIS, 22 jan 2010 (AFP) - John Galliano a présenté les multiples facettes du détective Sherlock Holmes vendredi 22 janvier au soir lors de son défilé de mode masculine haut en couleurs, du gentleman maître de l'enquête policière à la décadence soyeuse des fumeries d'opium.

 


John Galliano automne-hiver 2010/2011 - Photo : François Guillot/AFP



Après une demi-heure d'attente et quelques huées impatientes, les centaines d'invités place Vendôme ont découvert une succession de quatre tableaux contrastés en moins d'un quart d'heure, nimbés dans une lumière rouge, des nappes de brouillard et des flammes.


Derrière une vitre ronde, figurant une loupe, une ombre chinoise se dessine: un mannequin à moustache, pipe courbée au coin de la bouche, portant le célèbre chapeau mou à rebord du détective du "Chien des Baskerville" et un manteau lourd en tweed recouvert d'une petite veste en plastique transparent.


Suivent une série de modèles, le regard charbonneux et l'air déterminé, avec des capes de guerrier chinois sur un vestiaire de chasse très anglais.

Deuxième tableau: des gentlemen gominés du quartier chic de Mayfair à Londres, costumes trois pièces rayés, chapeaux melons, parapluie en main et un oeillet blanc à la boutonnière. L'un d'entre eux est en boxer moulant blanc, porte-chaussettes noires et chaussures vernies, recouvert d'un simple manteau.


Place à l'exotisme et aux dessous affriolants: un peau rouge déambule torse nu en boxer jaune, maquillage rouge sur le visage et plumes sur la tête. Des corsets avec chemise et cravate coincée dedans, des peignoirs soyeux recouverts de dragons et de flammes, des boxers bicolores et provocateurs.


Enfin, le détective se laisse aller à une douce torpeur en pantalons bouffants, bermudas en soie, imprimés de fleurs blanches sur fond noir.


Le couturier britannique, connu pour ses excentricités, se fait attendre. Quand d'autres stylistes sortent des coulisses quelques secondes pour faire un vague salut de la main au public, M.
Galliano
ménage ses effets.

Apparaissant derrière la loupe du début, il est debout, jambes écartés et poings dans les poches, de longues secondes.

Ses cheveux longs défaits, il se décide enfin à défiler lentement le long de la passerelle, après quand même plusieurs jets de flammes, les mains gantées jointes pour savourer les applaudissements.

D'après la newsletter n°776 de FashionMag

Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 17:26

PARIS, 23 jan 2010 (AFP) - Les défilés de prêt-à-porter masculin pour l'hiver prochain, lancés jeudi 22 janvier, se prolongent jusqu'à dimanche 24 au soir. Kenzo a investi samedi 23 janvier la place des Victoires à Paris, à l'issue de son défilé, les modèles poursuivant leur queue leu leu sous la statue de Louis XIV sous le regard ébahi des passants.


Kenzo automne-hiver 2010/2011 - Photo : PixelFormula


Une douzaine de vieilles DS de toutes les couleurs circulaient autour de la place, hommage aux années 1950 du cinéaste Jacques Tati et son lunaire M. Hulot qui a inspiré la collection, selon le styliste italien Antonio Marras.

 


Les pantalons trop courts de M. Hulot reflètent l'une des tendances majeures des défilés cette semaine.


- DIOR HOMME - Contraste samedi à Bercy où les fashionistas, dont certains jeunes hommes perchés sur de hauts talons avec boas, ont croisé des gamins sortant de la patinoire une gaufre à la main. Spectaculaire défilé en dominante de gris, en présence du rappeur Kanye West, du couturier
Karl Lagerfeld ou encore des acteurs Lambert Wilson ou Jalil Lespert.


Le styliste belge Kriss Van Assche a montré là une autre facette de son travail, après le défilé sous son nom la veille, plus "grunge" avec bonnets et pantalons en jersey pris dans de gros godillots. Pour
Dior, ses pantalons sont d'une élégance plus classique, mais courts avec un ourlet, et il fait apparaître des cravates noires surlignées d'argent.


- UN NOUVEAU STYLISTE POUR CERRUTI - Jesper Borjesson, créateur suédois de 35 ans, a visé un "esprit d'armée moderne" pour sa première collection homme pour
Cerruti, dans "l'élégance moderne" associée à la marque. Le patriarche Nino Cerruti était dans les coulisses pour le féliciter, insitant sur "l'importance des matières" à l'issue d'un défilé très applaudi, avec des pulls en mohair aux couleurs dégradées, des pantalons resserrés sur la bottine et des vestes chinées noir et cuivre.


- KANYE WEST, VIP DES DEFILES - Le rappeur Kanye West et sa compagne Amber Rose se sont montrés éclectiques, apparaissant aux défilés
Vuitton, Dries Van Noten, Cerruti ou encore du Japonais Miharayasuhiro. Les habitués guettent désormais leur look du jour: après d'énormes fourrures jeudi, ils ont opté pour un pantalon en cuir pour monsieur et une robe laissant peu à l'imagination pour madame (body très échancré couleur chair sous une robe transparente aux zébrures noires). Samedi sobriété, veste en peau et capuche en fourrure pour Kanye, veste en jean pour Mlle.

Kenzo
a aussi choisi des couleurs chaudes, des vestes et costumes à grands carreaux, prince de Galles et pied-de-poule, et des chaussures vernies.

D'après la newsletter n°776 de FashionMag


Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 17:22

PARIS, 22 jan 2010 (AFP) - Vous connaissez des hommes chics et branchés ? Ils porteront l'hiver prochain pulls, vestes ou manteaux à capuches, caleçons longs assumés ou pantalons courts à la Michael Jackson, et aux pieds des bottines ou gros godillots, annoncent les défilés de mode masculine à Paris.


Jean Paul Gaultier - Photo : Pixel Formula


Le bermuda- oui le bermuda en hiver - ainsi que les grosses doudounes confort ou stylées sont aussi très présentes.

 

Un look très urbain et décontracté domine dans les collections présentées depuis jeudi. La mode masculine ne se prend pas au sérieux, proposant surtout des pièces faciles à porter, sans manquer totalement de fantaisie.


La marque
Yves Saint Laurent a surpris en présentant vendredi, dans un salon intime et bondé de son QG, de drôles de salopettes en tweed, sous des manteaux cintrés de grosses écharpes à franges.


Après un court-métrage de l'Américain Bruce Weber, réflexion sur la mode où l'on voit notamment trois types sublimes et nus s'égayer dans une cascade, le styliste italien Stefano Pilati a montré aussi des chemises plissées dépassant de vestes sans bouton, fermées d'une broche-pendentif argentée, ou encore des gants longs en daim à la Rita Hayworth, mais pour homme.


La marque
Blaak, des stylistes Sachiko Okada et Aaron Sharif, propose des pantalons "feu de plancher" à mi-mollet, souvent souples et avec de multiples poches ou bandes, et des bottines montantes.


Vendredi, les photographes ont hurlé toutes les langues: En anglais chez
Saint Laurent pour que le public enlève ses pieds du cadre avant le début du défilé, en italien ("La luce!") quand la lumière s'est éteinte chez Blaak avant l'apparition d'une figure christique, couronne d'épines argentées sur le crane, chemise blanche tombant sur un bermuda drapé sur le genou.


D'autres bermudas orangés, en kilt jaune ou en tweed noir à paillettes, étaient portés avec des sweats à capuche, renvoyant curieusement au défilé de
Jean Paul Gaultier la veille, sur le thème de la boxe.


Le couturier des seins coniques de
Madonna a montré plusieurs bermudas-jupettes plissés sur le côté, et d'autres shorts brillants portés avec des guêtres noires. Mais aussi une multitude de caleçons longs douillets, notamment en velours gris, et même sous forme de costume (veste/caleçon long).


Comme
Gaspard Yurkievich aussi, le Belge Dries van Noten, chouchou du monde de la mode, a présenté des pantalons courts. Ses mannequins défilaient un transistor à la main "car les jeunes gens d'aujourd'hui sont très individualistes tout en étant aussi très sociables", a-t-il expliqué à l'AFP en coulisses.


Portées souvent sur un caleçon long, certaines de ses vestes sans manches semblaient avoir été découpées à la tronçonneuse au niveau de l'épaule, laissant apparaître le matériau de l'épaulette.


Chez
Vuitton, un journaliste râle: "Ce n'est pas un défilé, c'est du pur marketing!" Certes, la moitié des modèles ont défilé avec un sac de la maison au bras. Mais à la fin, des applaudissements nourris et des exclamations: "C'est beau hein ? Ouais c'est vraiment beau".

Le rappeur américain Kanye West, au premier rang en fourrure géante, a pu apprécier les doudounes moelleuses avec manches amovibles, couleur sable brillant ou "néon", à savoir un jaune-vert clair et subtilement fluorescent. Et aussi une doudoune imperméable plus plate, moulée comme un gilet pare-balles.

D'après la newsletter n°776 de FashionMag, par Gersende RAMBOURG

Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 16:55
Pour promouvoir sa collection printemps-été 2010, Lacoste s’est de nouveau tourné vers l’agence BETC Luxe. Conservant la signature des précédentes campagnes ("Un peu d’air sur terre"), ces nouvelles annonces photographiées par Ellen von Unwerth seront diffusées en presse magazine et affichage. Sorti le 22 janvier en France, le premier visuel sera suivi de deux autres dans le courant du premier trimestre.
 
D'après la CBNEWS du 25/01/2010 - Ellen Salvi
Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 22:34

PARIS, 21 jan 2010 (AFP) - Jean Paul Gaultier a fait monter jeudi 21 janvier ses modèles masculins sur le ring, balafrés comme au cinéma, en gants de boxe et peignoirs soyeux à capuches, une façon de montrer sa "combativité face à l'ennui, à la morosité ambiante", a-t-il expliqué en coulisses.

Jean-Paul Gaultier
Défilé Homme Jean Paul Gaultier


Le couturier, maquillé lui aussi comme un boxeur blessé, a voulu montrer une "façon de porter des vêtements de manière désinvolte et amusante", pari réussi pendant cette première journée plutôt sage des défilés de la mode masculine pour l'hiver prochain.


Evoquant le contexte de crise, il a affirmé que "le monde entier est en difficulté, pas seulement la mode, qui vit un peu en autarcie: seuls les gens de la mode achètent de la mode. Alors la crise permet de trouver des combines, des solutions", a-t-il déclaré, toujours énergique et optimiste.


Sur le ring, installé au centre de l'immense salle de réception de la maison

Gaultier, deux femmes en short brillant et haut couleur chair donnant l'illusion de tatouages ont pratiqué la boxe française en présence d'un arbitre en noir, avec serviette blanche autour du cou.


Pendant le défilé, "vous avez remarqué que les hommes se pavanaient pendant que les femmes allaient au front!", s'amuse le couturier, pour qui les femmes ont "souvent plus d'énergie" quand "les hommes s'enfuient, un peu lâches".


La bande son a mélangé bruitages de salle de boxe, avec des athlètes sautant à la corde ou portant des coups, Edith Piaf ("Laissez le moi encore un peu...) et des archives sonores de combats de Cassius Clay.


Le chanteur américain Chris Brown, qui revenait des défilés homme à Milan, a expliqué à l'AFP qu'il "tenait beaucoup à être présent" pour
Gaultier, sans vouloir dévoiler quelles autres collections il prévoyait de voir.


Gaultier
a présenté beaucoup de couleurs sombres, des chaussons de boxeur montants et moulant le pied, quelques bermudas-jupettes plissés et des manteaux interminables, kaki ou aubergine.

D'après la newsletter n°775 de FashionMag

Repost 0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 22:27

GENÈVE, 21 jan 2010 (AFP) - En bambou, chanvre, raphia ou coton biologique, les créations d'une cinquantaine de couturiers ont brillé jeudi soir à Genève lors d'un défilé au Palais des Nations unies qui doit montrer qu'une mode durable et soucieuse de la biodiversité est possible.

 

Invitation du défilé pour la biodiversité


"L'épuisement de la biodiversité est une réalité. Nous exploitons à outrance notre patrimoine naturel", a rappelé jeudi Lucas Assuncao, de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced).

"Or, il y a une vraie demande pour de nouveaux matériaux" dans le secteur du luxe, qui cherche en même temps à produire de manière plus respectueuse de l'environnement : "il y a là une occasion d'influencer ces marchés", a-t-il estimé.
  


L'association Green2greener, qui organisait le défilé "Ecochic" sous la voûte marine de la salle du Conseil des droits de l'homme de l'ONU due au peintre espagnol Miquel Barcelo, avait fourni pour l'occasion à des couturiers des tissus élaborés à partir de soja, de bambou, de soie ou de coton biologique, de l'alpaca ou encore de fibres d'ananas.


Le couturier britannique
John Rocha a ainsi utilisé du tissu de bambou pour réaliser une robe bleu foncé, légère, moussante et transparente évoquant les années 1950.


"On est en plein dans une nouvelle révolution, une révolution verte, qui est aussi importante que la révolution industrielle", s'enthousiasme Sarah Ratty, dont la marque de prêt-à-porter Ciel s'illustre avec des leggings brillants combinant chanvre et soie et des T-shirt en coton biologique.


L'imposante traîne d'une robe rococo beige foncé du Philippin Oliver Tolentino séduit par son tissu à la fois lourd et statique : il s'agit en fait de fibres d'ananas, et on imagine la virtuosité qu'il a fallu déployer pour maîtriser cette matière.


La robe en coton rouge et orange du créateur camerounais Anggy Haif, qui utilise le raphia et fait fabriquer en Afrique un cuir végétal à partir d'écorces d'arbres, arborait fièrement des demi chapeaux de paille récupérés.


A la fin des années 1990, "j'ai dû retourner dans des villages pour convaincre les artisans d'utiliser ces matières délaissées", se rappelle Anggy Haif, qui dit faire travailler aujourd'hui près 500 personnes.


Mais ses créations, qui se parent aussi de racines, paille et graines sauvages, se heurtent parfois à des limites... naturelles : en 2005, une collection de chemises avait eu beaucoup de succès, mais il avait dû refuser des commandes en raison du manque de matières premières.


La plupart des créations présentées jeudi ont été teintes avec des végétaux et à la main, comme pour la robe gant noire au dos nu et aux manches longues de la jeune couturière genevoise Redley Exantus.


"C'est la première fois que j'utilisais de la soie biologique. Je me suis dit que ça pouvait être intéressant pour renforcer ma collection. Mes clients apprécient déjà que je produise localement, en Suisse, dans de bonnes conditions de travail", explique-t-elle.


Le tannage des cuirs, les procédés de lavage de la laine, le blanchissage et la teinture de tissus, très polluants, menacent la biodiversité et "consomment de grandes quantités d'énergie", selon la Cnuced, qui affirme qu'à elle seule, la culture de coton consomme 11% des pesticides utilisés chaque année dans le monde.


Dans beaucoup de pays en développement, certaines communautés ne possèdent rien, si ce n'est la richesse de la nature qui les entoure. "La biodiversité est pour elles une source de revenus et d'emplois", souligne Lucas Assuncao, mais "seulement si elle est exploitée de façon durable et si les bénéfices sont partagés".


D'après la newsletter n°775 de FashionMag.
     
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Sophie Pedot
  • Le blog de Sophie Pedot
  • : Une jeune fille exprime son admiration pour le monde de la mode, du luxe et nous livre les tendances marketing de ce marché... Elle ne parle que de ce qu'elle aime... et si des filles ou des garçons se reconnaissent dans son blog... ils sont tous les bienvenue!!
  • Contact

Liens