Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 13:03
Quelles ont été les grandes étapes de Caudalie depuis sa création ?

En 1993, lors des vendanges sur notre propriété familiale, le château Smith Haut Lafitte, j’ai rencontré le professeur Vercauteren de la faculté de pharmacie. Grâce à lui, j’ai découvert les vertus anti-oxydantes des polyphénols de vigne et de raisin, donnant naissance à notre premier produit de beauté en 1995. Pour la petite histoire, le nom de Caudalie provient d’une unité de mesure exprimant la longueur en bouche d’un vin. En 1999, notre notion de la beauté nous a conduit à ouvrir notre premier spa sur le concept de la vinothérapie, au cœur de notre vignoble. Ces soins gourmets reposent sur les bienfaits de la vigne et du raisin, associés aux qualités minérales d’une eau de source chaude puisée à 540 mètres de profondeur. Puis, en 2000, nous avons breveté notre premier produit anti-âge. D’autres brevets, notamment sur la viniférine, furent ensuite déposés. Grâce à la sève des vignes, nous avons la capacité d’estomper les tâches brunes du corps : «  quand la vigne pleure, le visage des femmes sourit. » Enfin, en 2005, nous avons pris conscience de la nécessité de créer une cosmétique éthique, c’est notre cosm’éthique. Tous nos produits sont désormais sans parabène ou phénoxyéthanol, sans huile minérale et sans colorant. C’est donc depuis plus de 10 ans que je travaille avec mon époux, Bertrand Thomas, au développement de la marque.

Comment se dessinent votre distribution et votre département spa?

Les produits Caudalie sont uniquement distribués en pharmacie a contrario des produits cosmétiques vendus par des conseillers en parfumerie. Nous avons souhaité que nos produits issus de la recherche soient commercialisés par des experts en blouses blanches, ayant un niveau d’études élevé, et capables de comprendre les formules des produits.

 Nous avons lancé l’activité des spas en 1999 à Bordeaux où 20 cabines sont désormais fonctionnelles. Les spas nous procurent une visibilité internationale. Nous souhaitons poursuivre nos ouvertures  avec beaucoup d’exigence. Il est assez compliqué de trouver les cadres idéaux pour s’implanter et la formation de thérapeutes est longue. En Espagne, nous avons obtenu le prix du meilleur design pour notre spa et à New York, nous avons lancé un bar à vins, seul spa au monde avec un sommelier à demeure !


Quelle est la place de la marque dans le paysage chargé de la cosmétique en France et à l’international ?

La création de notre cosmétologie, via des ingrédients biodégradables et produits avec des entreprises certifiées, fait de Caudalie un véritable acteur sur le marché du bio et du naturel. Actuellement, nous possédons dix filiales en Europe, la France étant notre premier marché devant les Etats-Unis avec 60 % de notre chiffre d’affaires réalisé et  5 000 points de vente. 40 % de notre chiffre d’affaires proviennent de nos exportations. Nous sommes leaders des marques anti-tâches avec 50 % de parts de marché et numéro 2 dans les marques anti-âge. Avec trois brevets déposés en 2007, la recherche tient une place fondamentale dans notre quotidien. Notre efficacité est reconnue malgré un environnement fortement concurrentiel. Historiquement, Nuxe est notre concurrent direct car nos marques ont émergé à la même période. C’est un challenger dynamique qui possède le même taux de croissance que Caudalie.

Est-ce la recherche justement ou les attentes des consommatrices qui dictent le lancement de nouveaux produits ?

Il est vrai que nous puisons nos sources d’inspiration auprès de nos clientes et du marché mais, en parallèle, la recherche nous permet d’anticiper la demande avec des produits brevetés innovants. Nous accordons 10 % de notre chiffre d’affaires de 70 millions d’euros à la recherche et au développement localisé à Montpellier. Les produits sont, quant à eux, développés à Orléans, dans la Cosmetic Valley. En septembre, nous avons lancé notre crème « Premier Cru », produit synthétisant nos 15 années de recherche et couvrant les cinq signes du vieillissement.

Comment vivez-vous la crise ?

La crème Premier Cru rencontre un tel succès que quatre semaines après son lancement, nous avons été en rupture de stocks ! En tant que chef d’entreprise, je me déplace régulièrement sur le terrain pour réaliser des animations en pharmacie et rencontrer mes clientes. J’ai ainsi une vision très opérationnelle du marché. Quant à l’international, l’art de la vigne s’exporte très bien d’autant plus que les étrangers aiment les marques françaises. Notre cosmarketing est simple : une maison familiale française alliant recherche et ingrédients naturels. Jusqu’à maintenant, notre communication reposait uniquement sur la distribution de doses d’essais, notre budget n’étant pas suffisant pour réaliser des campagnes de publicité.

Quels sont vos prochains défis ?

En 2010, Caudalie aura 15 ans. Pour cet anniversaire, nous souhaiterions renforcer notre présence sur le territoire américain et nous ouvrir à la Chine avec des produits hydratants. Une femme chinoise superpose en moyenne 8 crèmes sur son visage !
L’univers des cosmétiques pour homme n’est pas encore à l’ordre du jour tout comme les parfums. Nous n’avons créé qu’un seul produit purement olfactif mais très symbolique : un parfum à la fleur de vigne, fleur dont la floraison ne dure que 3 jours par an et annonce les vendanges 110 jours après.

Comment définiriez-vous la marque Caudalie ?

Née d’une entreprise familiale, Caudalie est une marque de niche, jeune, efficace, issue de la cosmétique naturelle et glamour. Chacun de nos produits détient une fragrance inoubliable. La création, l’innovation et le savoir-faire sont, tout comme une maison de couture, au cœur de nos préoccupations. La déclinaison de notre offre est assez courte et claire.
Caudalie, c’est aussi une équipe de 300 salariés en France et 150 à l’international.

Crème Premier Cru, 89 € les 50 ml, www.caudalie.com

Interview réalisée par Pamela Golbin,
Conservatrice en chef du musée des Arts décoratifs

Retranscription Anne Brossard
pour abc-luxe.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sophie Pedot
  • Le blog de Sophie Pedot
  • : Une jeune fille exprime son admiration pour le monde de la mode, du luxe et nous livre les tendances marketing de ce marché... Elle ne parle que de ce qu'elle aime... et si des filles ou des garçons se reconnaissent dans son blog... ils sont tous les bienvenue!!
  • Contact

Liens