Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 13:18

PARIS, 27 jan 2010 (AFP) - Couleurs vives, palmes sauvages et armures de conquistadors, Jean Paul Gaultier s'est fait mexicain mercredi pour son défilé de haute couture à Paris, accueillant le public d'une gorgée de tequila.

 

Jean Paul Gaultier
Couture printemps-été 2010
Photo : Patrick Kovarik/AFP


De petits verres étroits, comme on les sert au Mexique à l'apéritif, circulent sur des plateaux, avec des jus de fruits colorés. Du beau monde au premier rang, l'ex mannequin Inès de la Fressange, le comédien Vincent Perez, la cinéaste Tonie Marshall. Soudain, la voix de Dario Moreno "Mexiiiiiiico". Le rideau s'écarte sur une fumée bleue, dans un bruit de feux d'artifice.


Sombreros pour tout le monde et beaucoup de panlalons amples parfois ouverts sur les côtés ou prolongés en jupes avec de l'organdi plissé qui flotte dans le sillage du mannequin.


Une seule marinière - la signature du couturier - sur un tailleur pantalon en jean tissé de perles argent. Des couleurs éclatantes, notamment du turquoise - on trouve la pierre en abondance au Mexique - et des camaïeux de vert à couper le souffle.


Une touche masculine aussi sur quelques tenues, costume trois pièces ou smoking: les mannequins forcent le trait, un cigare barreau de chaise à la main.


Soutien-gorge en éventail de palmes métalliques, fleurs colorées brodées sur fond noir, jeux de tissage "façon vannerie" dont les bandes non tissées forment une traîne à la robe, "effet rayures mexicaines" en gris et couleurs vives comme un poncho ou encore une épaule métallique comme une armure de conquistador sur une robe brodée de clous: le couturier semble avoir exploité tous les éléments visuels du Mexique.


Pas de mariée en finale mais Arielle Dombasle, qui a grandi chez les mariachis, dans une tenue orange vif aux broderies corail et sombrero à rubans, entonnant la chanson mexicaine "Cucurrucucu paloma".


Gaultier
explique en coulisses s'être inspiré du film "Apocalypto" de Mel Gibson. Il a ajouté une pincée d'opérette "pour la joie de vivre, c'est nécessaire en temps de crise, non?"


"J'ai aussi joué avec la végétation, la jungle, comme si les vêtements avaient été faits avec des éléments de la nature", a-t-il ajouté. "Des créatures félines avec un côté oiseau des îles, des mariachis et des conquistadors aussi pour la touche plus masculine".


Dans la soirée,
Valentino a présenté un défilé printanier sur du Debussy, très proche de la nature avec des effets de feuillages, de petites fleurs brodées et des drapés de couleur chair, assortis de noir, de rose et même parfois de jaune fluo.


Une collection moderne avec ses superpositions de tonalités vives et de transparences, ses contrastes de consistances aussi, comme l'utilisation de galuchat (cuir de requin) avec des mousselines et organza vaporeux.


Franck Sorbier
avait proposé 14 modèles à sa clientèle fidèle, tous noirs à l'exception de sa mariée. Sur une musique orientale, les modèles descendent lentement un escalier, jouant parfois les femmes fatales.


Une robe et son étole façon moucharabié a nécessité l'assemblage à la main de 650 pièces géométriques. Une longue robe-bustier avec cape, jeu d'opacités et de transparences comme un vitrail, suscite des applaudissements spontanés.


La collection du Libanais
Elie Saab s'articule autour de couleurs poudrées, chair et lilas, avec notamment des robes longues fendues jusqu'en haut de la cuisse avec un bord de dentelles.

D'après la newsletter n°779 de FashionMag, par Gersende RAMBOURG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sophie Pedot
  • Le blog de Sophie Pedot
  • : Une jeune fille exprime son admiration pour le monde de la mode, du luxe et nous livre les tendances marketing de ce marché... Elle ne parle que de ce qu'elle aime... et si des filles ou des garçons se reconnaissent dans son blog... ils sont tous les bienvenue!!
  • Contact

Liens